CRS, maîtres-nageurs : leur mission pourrait s'arrêter en 2019

FRANCE 2

Le gouvernement pourrait mettre fin à la mission des CRS sauveteurs. Pourtant, selon les syndicats de la profession, il manquerait 5 000 sauveteurs pour assurer la sécurité des baigneurs.

En France, les maitres-nageurs sauveteurs sont de plus en plus difficiles à recruter, surtout pendant les vacances d'été. Leur mission est de surveiller la plage, prévenir des incidents et d'éviter les noyades. Sur l'île d'Oléron (Charente-maritime), les postes ont été tout juste pourvus. D'après Aurélie Dumas, adjointe-chef de poste, le métier serait de plus en plus exigeant car "les sélections deviennent de plus en plus dures, il faut être un peu préparé ce qui freine peut-être les jeunes."

300 CRS sauveteurs en moins

En plus des plages, il faut aussi du personnel pour les bases de loisir et les campings. En tout, il y aurait 5 000 postes à pourvoir partout en France. Pour palier aux difficultés de recrutement, le chef des pompiers de Charente-Maritime, David Caron, a trouvé une solution : la formation est entièrement prise en charge par la collectivité. Mais cela ne sera pas forcément suffisant. La mission des 300 CRS sauveteurs présents sur les plages depuis soixante ans pourrait s'arrêter en 2019. Cette fonction ne correspondrait pas à leur autorité régalienne. Une mesure que les syndicats de CRS n'approuvent pas. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne