Cap Ferret : les sauveteurs s'affairent pour prévenir les noyades

FRANCE 3

Une trentaine de personnes sont mortes par noyade pendant la canicule du mois de juin. En ce début de vacances scolaires, les sauveteurs sont présents en nombre afin d'éviter de nouveaux drames, notamment au Cap-Ferret (Gironde).

Tôt le matin, les secouristes présents sur la plage du Grand-Crohot au Cap-Ferret (Gironde) repèrent et indiquent les zones de danger. Mais les baigneurs ne respectent pas toujours le balisage. À 11 heures, la surveillance est officiellement ouverte sous drapeau jaune, qui indique un danger. Le drapeau vert n'est presque jamais hissé sur cette plage océane, l'une des plus fréquentées du Cap-Ferret.

Une vigilance de tous les instants

"La zone de bain va évoluer dans la journée en fonction des marées. Lors de la marée montante, les courants vont s'installer. On s'adaptera en fonction de la topographie de la plage", explique Cyril Lambert, maître-nageur sauveteur CRS. Près d'une noyade fatale sur deux survient lors d'une baignade en mer. Il y en a eu près de 200 l'an dernier en France. Aucune tranche d'âge n'est épargnée. Les secouristes le savent, leur vigilance est permanente.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne