Alcool : bientôt un prix minimum ?

France 2

Instaurer un prix de vente minimum, cela pourrait-il influencer la consommation d'alcool des Français ? Des spécialistes de la santé militent en tout cas en faveur de cette mesure.

Fini les bouteilles premier prix, terminé l'alcool au rabais. Des spécialistes de santé publique et de prévention proposent de définir un prix minimum de vente par unité d'alcool. Pas de chiffre précis ni de méthode de calcul, mais le principe d'un prix planché divise déjà.

Les plus jeunes visés

Les plus jeunes, c'est eux que visent les signataires de ces propositions. "Le fait de mettre un prix minimum, c'est dissuasif en particulier pour les jeunes. Or, c'est la cible principale de la prévention", note le docteur Bernard Basset, vice-président de l'association nationale de prévention en alcoologie et addictologie. Pour la filière viticole, c'est une mauvaise idée. Vincent Giroud, vigneron rencontré par France 2, refuse notamment de voir le vin assimilé aux alcools forts et craint de nouvelles contraintes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne