Près de 10% des porteurs du VIH ont un comportement sexuel à risque

Selon une étude française publiée le 2 juillet 2013, près de 10% des porteurs de VIH à risque élevé de transmission ont des rapports non protégés.
Selon une étude française publiée le 2 juillet 2013, près de 10% des porteurs de VIH à risque élevé de transmission ont des rapports non protégés. (BSIP / AFP)

Selon une étude française, 8,2% des personnes jugées à "risque élevé de transmission" déclarent avoir eu "au moins une pénétration non protégée dans les douze derniers mois".

C'est un chiffre préoccupant que révèle, mardi 2 juillet, une étude française publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire : près de 10% des porteurs du VIH ayant un risque élevé de transmettre le virus ont un comportement sexuel à risque avec des rapports non protégés.

D'après les données recueillies dans le cadre de l'enquête Vespa2, 8,2% des personnes jugées à "risque élevé de transmission" ont déclaré avoir eu "au moins une pénétration non protégée dans les douze derniers mois". "Les analyses seront poursuivies pour mieux comprendre ce qui se joue dans ce sous-groupe à haut risque, et en particulier chez les immigrés d'Afrique subsaharienne qui sont les plus concernés par ce phénomène", ajoutent les auteurs de l'enquête, principalement des chercheurs de l'Inserm. D'après l'étude, 12% des hommes porteurs du VIH et originaires d'Afrique subsaharienne ont une pratique à risque, contre 8,7% chez les homosexuels.

La majorité des séropositifs se disent en couple stable

Les chercheurs précisent "qu'aucune différence" n'a été relevée dans la proportion de ceux qui ont des rapports non protégés entre la catégorie des porteurs ayant un risque élevé de transmettre le virus et celle des personnes considérées comme à "risque faible".

La grande majorité des porteurs du VIH, 71%, se déclarent sexuellement actifs, avec au moins un rapport sexuel au cours des douze derniers mois, et 62,5% se disent en couple stable. Dans cette dernière population, environ 20% déclarent ne pas toujours utiliser de préservatifs alors que seulement l'un des deux partenaires est porteur du VIH. En France, sur 150 000 porteurs du VIH, de 15 000 à 30 000 personnes ignorent qu'elles sont contaminées, selon l'Institut de veille sanitaire.

Vous êtes à nouveau en ligne