VIDEO. Santé : "il faut systématiser les évaluations pour améliorer les soins" selon Olivier Oullier

FRANCEINFO

Invité de Jean-Paul Chapel dans ":L’éco" jeudi 23 février, le neuroscientifique Olivier Oullier, directeur mondial de la stratégie en santé au World Economic Forum (Davos), revient sur la nécessité d'évaluer les systèmes de santé pour améliorer la qualité des soins.

"Ce qu’on essaie de faire c’est arriver à évaluer les performances des systèmes de santé pour passer d’un volume de traitement à la qualité du soin" c’est l’ambition développée par le neuroscientifique Olivier Oullier, sur le canapé gris de ":L’éco" jeudi 23 février.

Il poursuit : "quand on vous achetez une voiture et qu’elle ne marche pas après l’achat on vous en donne une autre, sans payer une deuxième fois. Aujourd’hui, si une nouvelle opération est nécessaire, quelques jours ou quelques semaines après la première, on paye une deuxième fois. C’est mauvais pour la personne et pour les finances publiques."

"On peut comparer les performances"

En réponse à la Question qui fâche, concernant l’évaluation des performances médicales, Olivier Oullier réplique : "on peut observer les données et savoir que certains services vont nécessiter plus de réadmissions, vont avoir plus d’infections, ou d’autres vont mieux travailler. Si on a une évaluation qui est standardisée, et c’est là le problème, on peut comparer les performances. L’OCDE a adopté avec 35 ministres un ensemble de standards qui vont pouvoir comparer les systèmes de santé."

Comme à son habitude, Jean-Paul Chapel termine l’interview par la chanson préférée de l’invité. Olivier Oullier a choisi Instant Crush, de daft Punk : "je fais partie de la génération qui a vu deux gars composer un album dans un appartement à Paris et avoir un impact sur le monde qui a été complètement libéré. Pensez à un jeune candidat à l’élection présidentielle, pas mal de quarantenaires aujourd’hui ont été décomplexés par ces gars-là."

":L'éco" vous donne rendez-vous du lundi au jeudi à 9h20 sur Franceinfo.

Vous êtes à nouveau en ligne