VIDEO. Déremboursement de l’homéopathie : les pro-granules organisent la riposte

F. LLop / A. Jacques / France Télévisions

Il y a un an, un collectif de 124 médecins publiait une tribune au vitriol contre l’homéopathie. Une prise de position qui a amené le ministère de la Santé a saisir la Haute autorité de Santé pour obtenir son avis quant au bien-fondé du remboursement des médicaments homéopathiques. Depuis les Académies de médecine et de pharmacie se sont également déclarées contre. Les pro-homéopathie ont donc décidé de riposter avec une grande campagne médiatique.

L’homéopathie est-elle efficace et a-t-elle un intérêt pour la santé publique ? C’est la question à laquelle vont devoir répondre d’ici le mois de juin les membres de la Haute autorité de Santé (HAS). Le 28 mars dernier, les Académies de médecine et de pharmacie ont conjointement pris position pour l’arrêt du remboursement.   

Elles ont ont jugé "qu’aucune préparation homéopathique ne puisse être remboursée par l’assurance maladie tant que la démonstration d’un service médical rendu suffisant n’en aura pas été apportée". Les auteurs du communiqué vont même plus loin en réclamant qu’aucun diplôme universitaire d’homéopathie ne soit délivré par les facultés de médecine celles de pharmacie.

Le leader mondial en première ligne

Du côté de ses défenseurs, patients, médecins et laboratoires, la riposte s’organise. Une vaste campagne de mobilisation avec pétition en ligne baptisée "Mon Homéo Mon Choix" a été lancée par une quinzaine d’acteurs du secteur dont le leader mondial de l’homéopathie, les laboratoires Boiron installés près de Lyon.

Nous avons mené une grande étude pharmaco-épidémiologique à partir de 2006 qui montre l’intérêt de santé publique du médicament homéopathique.

Valérie Lorentz-Poinsot, Directrice générale des laboratoires Boiron

Plus de 1000 emplois menacés ?

Boiron emploient 3600 personnes dans le monde dont 2.600 en France. Pour Valérie Lorentz-Poinsot, l'impact d'un déremboursement sur les emplois serait majeur. En effet, tout est fabriqué en France, 90% de la production est destinée au marché français, ce qui représente 60% du chiffre d’affaire de Boiron. Une telle décision ferait peser un risque sur plus d’un millier d’emplois selon la directrice générale.

Certains médicaments homéopathiques sont remboursés à hauteur de 30% par l'Assurance maladie. Selon la Sécurité Sociale, en 2017, leurs remboursements représentaient 129,6 millions d'euros, sur un total de 19,9 milliards pour l'ensemble des médicaments.

Vous êtes à nouveau en ligne