Seniors : face au défi de la dépendance, l'alternative des familles d'accueil

FRANCE 3

Les familles d'accueil seraient-elles la solution pour s'occuper des personnes âgées dépendantes, de plus en plus nombreuses ? Des mesures pour favoriser ce dispositif méconnu et moins coûteux que les maisons de retraite pourraient être annoncées dans les prochains mois.

Lorsque Natacha Tournon cuisine, ce n'est pas uniquement pour sa famille. Toute l'année, elle accueille trois personnes âgées. Il y a dix ans, cette ancienne auxiliaire de vie a fait le choix de devenir accueillante familiale. Lassée des structures d'accueil traditionnelles, elle voulait offrir à ses aînés un accompagnement personnalisé. Au quotidien, Natacha Tournon peut compter sur l'aide de ses enfants. Toujours prêts à donner un coup de main, ils côtoient les personnes âgées depuis longtemps. Infatigable, elle s'occupe de ses pensionnaires toute la journée, 24 heures sur 24. Sa philosophie : préserver l'autonomie des résidents.

En moyenne deux fois moins cher qu'en Ehpad

Pour les accueillir, le couple a dû s'adapter. Il y a dix ans, ils ont créé une deuxième maison attenante à la leur. Lits médicalisés, douche à l'italienne, location d'équipements médicaux et même rampe d'accès pour un total de 130 000 euros d'investissements. La formule est avantageuse pour les personnes âgées, grâce au crédit d'impôt et aux APL, notamment. Le reste à charge est d'environ 1 000 euros, soit en moyenne deux fois moins cher qu'en Ehpad. Natacha Tournon touche quant à elle un salaire trois fois plus élevé que lorsqu'elle était auxiliaire de vie, mais contre une surveillance jour et nuit et peu de vacances. En France, 18 000 personnes âgées et handicapées bénéficient de ce système. En 2050, près de 5 millions de Français auront au moins 85 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne