Médicaments génériques : ce qu'il faut savoir

FRANCE 2

Un grand nombre d'idées reçues persistent au sujet des médicaments génériques. Anthony Jolly vous aide à démêler le vrai du faux. 

Le marché des médicaments génériques tend à progresser en France. "Dans les années 1990, à peine 13% des médicaments remboursables vendus étaient des génériques, aujourd'hui ils représentent 36% du marché. C'est donc une nette progression, mais l’an dernier [en 2017] la croissance a stagné avec seulement +0.3%. L'une des explications est la hausse de mention 'non-substituable' sur les ordonnances. Près d'une ordonnance sur dix porte cette mention alors que c'était seulement 1 sur 50 il y a cinq ans", explique Anthony Jolly sur le plateau de France 2.

La France fait figure de mauvais élève

Le médicament générique contient le même principe actif que le médicament d'origine. Ce qui peut changer, c'est l'excipient, ce qui donne la couleur ou la forme du médicament. "Ce sont ces différences d'excipients qui expliquent que l'on puisse parfois être allergique à un générique, mais cela reste extrêmement rare. La France fait figure de mauvais élève. Au sein de l'OCDE, environ 1 médicament non remboursable sur 2 est un générique. Les champions ce sont les Allemands ainsi que les Britanniques. Là-bas plus de 80% des ventes sont des génériques. Dans ces pays, quasiment tous les médicaments ont un générique", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne