Le gouvernement face aux revendications sociales

Franceinfo

Face à la colère de différents corps professionnels, le gouvernement cherche à temporiser.

Dans la rue, les hôpitaux mais aussi les étudiants expriment leur colère depuis qu’un jeune homme s’est immolé par le feu vendredi 8 novembre, sans compter la grogne des agriculteurs... Les Gilets jaunes vont fêter l’anniversaire de leur première mobilisation le week-end prochain, sans compter le 5 décembre, avec la grève reconductible dans les transports. “Le contexte est particulièrement difficile pour l'exécutif qui a une crainte, que ces conflits s’agrègent les uns aux autres”, analyse Catherine Demangeat, journaliste du service politique de France Télévisions.

La stratégie du déminage

Face à cette colère, il y a la stratégie du déminage, dossier après dossier. Le conseil des ministres devait examiner un projet de loi sur le travail de nuit dans les commerces alimentaires. ”Comme le projet était très critiqué par les syndicats, le gouvernement a préféré renvoyer la copie et se donner encore six mois de concertation. Un plan d’investissement portant sur plusieurs milliards d’euros, dans le secteur hospitalier, pourrait éteindre l’incendie avant la manifestation du 5 décembre, car l’objectif premier, c’est de convaincre les Français des bienfaits de la réforme des retraites”, conclut Catherine Demangeat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne