Déserts médicaux : le Loir-et-Cher cherche médecins désespérément

FRANCE 2

La lutte contre les déserts médicaux est l'une des priorités des Français. 8 millions de personnes sont concernées. Reportage dans le Loir-et-Cher, où certains habitants doivent parcourir des dizaines de kilomètres pour se faire soigner.

Le Loir-et-Cher est un département classé désert médical. Ici, pour voir un médecin, il faut s'armer de patience. On compte un médecin généraliste pour 750 habitants, soit quatre fois moins que la moyenne nationale. Il y a deux ans, la commune de Mareuil-sur-Cher a perdu son généraliste, parti à la retraite. Les patients sont invités à chercher ailleurs, mais certains n'ont toujours pas trouvé. Il y a une vingtaine d'années, il y avait jusqu'à une vingtaine de médecins dans le canton. Ils ne sont plus que six aujourd'hui, et ils affichent complet.  

Des patients laissés sur le carreau 

Le docteur Portron est l'un des six restants. Il accueille des patients sur le carreau toutes les semaines. Il en voit plus de 30 par jour, dont des visites à domicile. À 57 ans, il s'inquiète pour la suite. La retraite des médecins est un casse-tête pour les élus. À Saint-Romain-sur-Cher, le maire recrute et le fait savoir. Après trente-cinq ans d'activité, le docteur Sicard part à la retraite, mais n'a pas trouvé de successeur. Ses 5 000 patients se demandent ce qui les attend. Pour le docteur Sicard, la retraite a un goût amer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne