Des perturbateurs endocriniens dans les cheveux de plusieurs personnalités écologistes

France 3

C'est une étude originale. Les cheveux de sept personnalités écologistes, dont Nicolas Hulot, José Bové, Yann Arthus-Bertrand ou encore Delphine Batho, ont été analysés. Résultat : de nombreux perturbateurs endocriniens ont été retrouvés.

Entre la tignasse brune d'Isabelle Autissier et la chevelure blonde de Delphine Batho : à première vue rien ne les distingue si ce n'est une affaire de style. Pourtant, entre ces deux personnalités, les quantités de perturbateurs endocriniens présents dans leurs cheveux sont 17 fois plus élevées. C'est Isabelle Autissier qui est la plus contaminée. On retrouve dans son analyse 68 perturbateurs endocriniens, 51 pour Nicolas Hulot, 50 pour Yann Arthus-Bertrand et 36 pour Delphine Batho.

La naviguatrice plus contaminée que la Parisienne

La bonne élève qui mange bio et n'utilise pas de crème avec des perturbateurs endocriniens a pourtant le bonnet d'âne. On retrouve dans ses cheveux 30 PCB, 13 phtalates ou bisphénols et une bonne vingtaine de pesticides. Une contamination qu'elle explique. "Je pense que j'ai été imprégnée de toute l'époque bateau à voile, chantiers, où on passait notre temps à manipuler des résines et produits", explique l'ancienne navigatrice. La femme de la mer et du grand air est plus contaminée que la Parisienne Delphine Batho, ex-ministre de l'Écologie. Certaines substances interdites depuis des années se retrouvent toujours dans les analyses de cheveux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne