Aide à domicile : une enveloppe de 50 millions d'euros pour rendre le métier plus attractif

FRANCE 2

Le gouvernement a annoncé 50 millions d'euros supplémentaires pour le secteur des aides à domicile. L'enveloppe sera-t-elle suffisante pour répondre à la demande croissante ?

Hubert ne peut pas se débrouiller tout seul. Karine Brière et ses collègues viennent chez lui trois fois par jour et sept jours sur sept. "On est la femme de ménage, l'infirmière, l'aide-soignante, la cuisinière", détaille l'aide à domicile. Cette dernière dit aimer ce métier, qu'elle qualifie de complet et gratifiant. Un travail valorisant, mais fatiguant, avec des horaires tôt le matin et tard le soir. Avec son ancienneté et jusqu'à trois week-ends travaillés par mois, Karine Brière gagne à peine 1 500 € net. "Ce n'est pas tellement bien reconnu", déplore-t-elle.

Des moyens insuffisants selon les professionnels

Pour soutenir le secteur de l'aide à domicile, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale prévoit une enveloppe de 50 millions d'euros pour 2020. Les professionnels du secteur réclament davantage, et en particulier des moyens pour rendre plus attractifs les métiers du grand âge. Un récent rapport remis à la ministre de la Santé estimait qu'il faudrait 550 millions d'euros pour les services d'aide à domicile d'ici 2024.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne