Un exosquelette pour éviter la pénibilité au travail

Certaines entreprises testent un nouvel outil pour limiter les arrêts de travail liés aux blessures au dos : l’exosquelette.

Dans le milieu du bâtiment, le mal de dos est un sujet tabou et pourtant bien réel… Une entreprise a peut-être trouvé une solution : un exosquelette.
Ce système mécanique, en forme de bras articulé, se porte comme un sac à dos et permet de limiter les risques de blessures… Acquis il y a un an, ce nouveau dispositif est encore en phase d’expérimentation. 

Ces exosquelettes font naître un espoir légitime : en préservant la santé des travailleurs, l’entreprise espère réduire l’absentéisme et améliorer sa performance. Les études scientifiques sont peu nombreuses mais semblent s’accorder sur un point : ces exosquelettes réduisent jusqu’à 40% les contraintes musculaires dans le dos.

Ces sytèmes suscitent de plus en plus l’engouement et sont aujourd’hui déployés et testés dans de nombreux secteurs comme le BTP et la logistique. Les lombalgies représentent en effet 20% des accidents du travail et coûtent cher : près d’un milliard d’euros par an et des millions de journée de travail perdues. Les métiers de manutention sont les premiers touchés par les blessures au dos. 

Vous êtes à nouveau en ligne