Soigner grâce à l'histoire

Devant certaines pathologies à l’origine indéterminée, des historiens et sociologues fouillent le passé des patients à la recherche du moindre indice. Une aide précieuse pour la médecine. Reportage.

La silicose a tué de milliers de mineurs de charbon. A chaque coup de pioche, les poussières de silices s'enfouissaient dans leurs poumons, causant cancers et problèmes respiratoires. Ce minéral, souvent associé à la mine, est en réalité partout : c'est la principale composante de la croute terrestre.

Et si la silice était impliquée aujourd'hui dans d'autres maladies chroniques ? En région parisienne, des sociologues mènent l'enquête. Ils traquent les moindres indices d'exposition à de la silice dans la vie quotidienne des patients : litière de chat, verrerie, poudre à récurer…

Leur objectif est de savoir si une exposition à la silice peut être liée à certaines maladies, comme les pathologies rhumatismales, pour lesquels les causes sont souvent floues. En reconstituant l'histoire du patient et l'exposition aux poussières de silice, leurs travaux devraient aider à mieux diagnostiquer certaines maladies.