Lorraine : Inès, l'adolescente de 14 ans dans le coma depuis un an, est morte après l'arrêt des soins par le CHRU de Nancy

Hôpital d\'enfants, CHRU de Nancy, le 29 décembre 2017.
Hôpital d'enfants, CHRU de Nancy, le 29 décembre 2017. (MAXPPP)

L'arrêt des soins d'Inès a été décidé mercredi 20 juin par le corps médical de l'hôpital d'enfants du CHRU de Nancy. L'adolescente est morte jeudi "un peu avant midi".

Inès, l'adolescente de 14 ans victime d'une maladie neuromusculaire est morte jeudi 21 juin "un peu avant midi" a indiqué Bernard-Marie Dupont, l'avocat de ses parents.

Le corps médical de l’hôpital pour enfants du CHRU de Nancy avait entamé, mercredi 20 juin, l'arrêt des soins d'Inès, rapporte France Bleu Lorraine. Inès était dans le coma depuis un an à la suite d'une crise cardiaque.

Ses parents ont épuisé en vain toutes les voies de recours pour maintenir en vie leur fille. Ils ont saisi le tribunal administratif de Nancy, le Conseil d’État et la Cour européenne des droits de l'Homme. La procédure d'euthanasie passive a été validée. Trois experts ont estimé que l'adolescente était "dans un état végétatif persistant".

"Les parents ont jusqu'au bout essayé de s'y opposer"

Pour le premier avocat des parents d'Inès, cette nouvelle est terrible : "Apprendre qu'on va mettre fin à la vie d'une fille de 14 ans, je n'ai jamais a eu à vivre cela dans ma carrière et c'est une information terrible, a confié Frédéric Berna jeudi 21 juin sur France Bleu Lorraine. Les parents ont jusqu'au bout essayé de s'y opposer. Les forces de l'ordre ont dû intervenir pour préserver le moment où les médecins arrêtaient les soins."

Vous êtes à nouveau en ligne