VIDEO. "J'ai des caillots dans les poumons" : une victime du lymphome des implants mammaires témoigne dans "Cash Investigation"

Le lymphome des implants mammaires est une maladie rare qui peut être fatale : 16 femmes en sont déjà mortes dans le monde. Clara est devenue malade après son opération… Extrait de "Implants : tous cobayes ?", une enquête de Marie Maurice et Edouard Perrin diffusée mardi 27 novembre 2018.

C'est un type bien particulier d’implants mammaires qui provoque ce lymphome : les implants texturés. Clara est atteinte de ce cancer directement lié à ce dispositif médical qui a déjà causé la mort de 16 femmes dans le monde. C’est à la salle de sport qu’elle se mesure à la maladie : "J'ai très envie de courir mais je ne peux pas respirer, donc je trotte. En fait, j’ai des caillots dans les poumons et si je force trop, j’ai du mal à respirer. La dernière fois que j’ai fait ça, j’ai fini aux urgences, donc…" témoigne-t-elle dans le magazine "Cash Investigation" (Facebook, Twitter, #cashinvestigati).

Il n’y a pas si longtemps, c’est Clara qui s’occupait des patients. Cette Française travaillait comme aide-soignante dans un hôpital de la banlieue de Washington, aux Etats-Unis. Elle est désormais sous chimiothérapie : "Je n’ai plus de cils… Si, un peu… Tout ce que je faisais, tout ce qui est beauté… Je vais faire mes ongles toutes les trois semaines, je suis sûre que mes cheveux sont faits… J’ai juste arrêté. Ce qui est superficiel, on met cela de côté. Et avec l’effet de la chimiothérapie, t’as chaud…"

"Un gros ganglion sous le bras, un autre là..."

Clara avait vingt-sept ans quand elle s’est offert une nouvelle poitrine : "C’était petit. Pour moi, une femme doit avoir des seins, pas énormes, mais elle doit avoir des seins. Je me suis toujours dit que j’aurais des seins." Les premiers symptômes sont apparus l’hiver dernier et les médecins consultés n'ont pas identifié la menace. Une succession de rendez-vous en France, comme aux Etats-Unis, pour conclure qu’il n’y avait pas de quoi s’alarmer.

"En fait, tout va bien, je n’ai pas à m’inquiéter… J’ai un gros ganglion sous le bras, j’en ai un autre là, et ils en ont trouvé deux autres, mais il n’y a rien de suspect. Tout ça pour être diagnostiquée avec un cancer même pas un mois après", explique Clara. En mai 2018, son lymphome a finalement été identifié au stade 4, soit le plus élevé. Quelques semaines après ce tournage, ses prothèses lui ont été retirées, mais elle est toujours sous traitement.

Extrait de "Implants : tous cobayes ?", une enquête de Marie Maurice et Edouard Perrin diffusée mardi 27 novembre 2018.

Vous êtes à nouveau en ligne