VIDEO. Le premier médicament connecté autorisé aux Etats-Unis

FRANCE 2

Si le médicament connecté peut être une solution pour s'assurer que certains patients suivent bien leur traitement, l'avancée médicale peut également poser des questions éthiques.

Voici peut-être le médicament de demain : un comprimé et à l'intérieur un capteur électronique capable d'envoyer des informations une fois dans notre corps. Il vient d'être autorisé aux Etats-Unis pour le traitement de certaines maladies mentales. Le malade avale le médicament comme une pilule classique. Au contact du suc gastrique, le capteur déclenche un signal électrique envoyé à un patch, collé sur le bras du patient.

Des questions éthiques

Les données sont ensuite directement traitées par une application sur smartphone. Parmi les informations envoyées : la date et l'heure d'ingestion du médicament, mais aussi des données sur les heures de sommeil et l'activité. Objectif : améliorer le suivi des patients qui ont du mal à respecter leur prescription. Par exemple : ceux qui sont atteints de schizophrénie ou de troubles bipolaires. Mais pour certains professionnels, cette avancée médicale peut poser des questions éthiques. Le fabricant assure que cinq personnes maximum, dont le médecin, pourront avoir accès aux données. Le prix du médicament lui, n'a pas été communiqué.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne