Santé : l'implant contraceptif potentiellement dangereux ?

France 2

Il y a quelques semaines, l'Agence du médicament lançait un appel à la vigilance au sujet des implants contraceptifs qui peuvent bouger dans le corps des femmes. 30 cas ont été recensés.

Un danger auquel elles n'étaient pas préparées. 30 femmes ont vécu l'enfer à cause de leur implant contraceptif. Habituellement, ce petit bout de plastique de 5 cm est logé dans le bras. Il doit délivrer au compte-gouttes des hormones censées bloquer l'ovulation pendant trois années. Mais dans le cas de ces femmes, il a migré dans leur corps, parfois jusque dans leurs poumons. L'une d'entre elles témoigne. C'est d'abord son corps qui lui a indiqué que quelque chose clochait : règles ininterrompues et de fortes douleurs au niveau des côtes. Après de multiples radios, son implant reste introuvable. Il s'était logé dans une artère pulmonaire.

Un corps médical mal informé

Par chance, elle a échappé à l'intervention chirurgicale. "Ça a été un soulagement, et je me suis dit 'ça y est, enfin le cauchemar est fini", se souvient Sabrina Bouzenad. Mais parfois, les médecins sont obligés de sectionner une partie du poumon pour extraire la pièce. Le médecin qui lui a mis l'implant reconnaît qu'il ne l'avait pas informée de ces risques - et pour cause, lui-même les ignorait. "Je n'ai jamais eu de problème pour enlever un implant', explique-t-il. Pourtant, dès 2016, le laboratoire qui commercialise l'implant évoquait ces soucis. Il y a quelques semaines, c'était au tour de l'Agence du médicament de lancer un appel à la vigilance.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne