Pénurie de médicaments : vers une bombe sanitaire ?

Le risque de pénurie de médicaments est présent pour des centaines de maladies. Quelles peuvent être les conséquences pour la santé ? La journaliste Sophie Gautier apporte un éclairage.

"Imaginez que, dans certaines pharmacies, il manque parfois la moitié des médicaments. En 2018, il y a eu près de 868 signalements de tensions ou de ruptures d'approvisionnement. C'est 20 fois plus qu'en 2008. Il y a trois types de médicaments concernés : les anticancéreux utilisés pour les chimiothérapies, mais aussi les anti-infectieux, là ce sont les vaccins, ou encore ceux agissent sur le système nerveux pour les personnes atteintes de Parkisnon par exemple", détaille Sophie Gauthier. "Ces médicaments sont utilisés pour des pathologies particulièrement sensibles, et peuvent être vitaux pour les patients", ajoute-t-elle.

Quelles pistes pour l'avenir ?

Comment l'expliquer alors ? "Le problème c'est la mondialisation, le fait que les médicaments soient produits à plusieurs endroits du globe. 80 % des médicaments dont la formule est tombée dans le domaine public sont produits en Chine ou en Inde", indique Sophie Gauthier. Des pistes sont étudiées comme relocaliser en Europe la fabrication, mais aussi obliger les laboratoires à créer des stocks.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne