Médicaments : la fin du monopole des pharmacies ?

FRANCE 2

L'Autorité de la concurrence préconise vendredi 5 avril la vente de médicaments en grandes surfaces et sur internet afin de faire baisser les prix. Mais est-ce vraiment souhaitable ?

Acheter des médicaments sans ordonnance en grande surface : l'idée fait son chemin depuis plusieurs années. L'Autorité de la concurrence, en tout cas, est pour, afin de soigner par exemple les rhumes ou les maux de gorge, mais aussi pour les dispositifs d'autodiagnostic, comme le dépistage du VIH ou de la glycémie. "Un médicament, on l'utilise pour une indication précise, parce qu'on a un problème", souligne Yorick Berger, de la chambre syndicale des pharmaciens de Paris.

La ministre de la Santé est contre

L'Autorité de la concurrence recommande en revanche la présence permanente d'un pharmacien dans les rayons pour contrôler et conseiller les achats des clients. Cela pourrait faire diminuer les prix des médicaments de 15%. "Fragiliser les petites pharmacies, en zone rurale, qui sont souvent les premiers recours pour les personnes malades, je pense que ce serait une très mauvaise idée", pointe la ministre de la Santé Agnès Buzyn, vendredi 5 avril sur Europe 1.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne