La prise de statines réduirait l'efficacité du vaccin antigrippal

Le vaccin antigrippal protège moins bien les patients sous statines, selon deux études épidémiologiques menées aux Etats-Unis. Ces résultats apparaissent plausibles au vu de plusieurs études antérieures montrant l'effet sur l'immunité humaine de cette classe de médicaments destinés à abaisser le taux de cholestérol sanguin. Toutefois, les résultats présentés dans ces travaux pourraient ne pas être généralisables à la France où, contrairement aux Etats-Unis, la plupart des vaccins incorporent des adjuvants destinés à renforcer la réponse immunitaire.

Médicaments utilisés en vue de diminuer le taux de cholestérol, les statines présentent un certain nombre d'effets secondaires mis en évidence par l'épidémiologie et des études cliniques. L'existence d'interactions biologiques entre les statines et plusieurs récepteurs des cellules du système immunitaire ont incité deux équipes de chercheurs à interroger les interactions entre ces traitements et les vaccins. Leurs travaux, publiés dans le Journal of infectious diseases, suggèrent que les soupçons étaient fondés.

Les premiers travaux ont porté sur le suivi de 5.000 patients âgés de plus de 65 ans ayant reçu le vaccin contre la grippe saisonnière à la fin de l'automne en 2009 et 2010. Trois semaines après l'injection, les personnes suivant un traitement intégrant des statines ont présenté un taux d'anticorps significativement plus faible que les autres (estimé entre 27% et 50% plus faible pour les anticorps à A(H1N1), entre 54% et 80% à A(H3N2) et entre 29% et 49% pour les virus de type B)

La seconde étude, publiée dans la même revue scientifique, a porté sur 137.488 adultes suivis sur des périodes variables entre l'hiver 2002–2003 et l'hiver 2010–2011. Les chercheurs ont ici comparé les effets de la prise de statines et/ou le recours au vaccin antigrippal sur le risque de développer des problèmes respiratoires durant la période de suivi.

"La thérapie sous statines est associée à une efficacité du vaccin contre la grippe dans la prévention de troubles respiratoires aigus", concluent les chercheurs. Alors que 14% des personnes vaccinées non traitées sous statines ont développé ces troubles, ils étaient 22,9% parmi les vaccinés sous statines. À noter que tous les cas ne correspondent pas nécessairement à des complications de la grippe, l'origine des troubles respiratoires n'étant pas systématiquement recherchée en clinique.

Les auteurs de la première étude observent que si leurs résultats "sont confirmés, ils pourraient avoir des implications tant sur la conception future des essais cliniques, que sur les recommandations pour l'utilisation de vaccins pour les personnes âgées".

 

Sources :

Etudes

  • Influence of Statins on Influenza Vaccine Response in Elderly Individuals. S. Black et coll. J Infect Dis. 28 oct. 2015 doi:10.1093/infdis/jiv456 (accès gratuit)
  • Impact of Statins on Influenza Vaccine Effectiveness Against Medically Attended Acute Respiratory Illness. S.B. Omer et coll. J Infect Dis. 28 oct. 2015, doi:10.1093/infdis/jiv457 (accès gratuit)

Editorial

  • Influenza Vaccination of Patients Receiving Statins: Where Do We Go From Here? R.L. Atmar & W.A. Keitel  J Infect Dis. 28 oct. 2015 doi:10.1093/infdis/jiv459 (accès gratuit)