Implant Essure : des dizaines de victimes portent plainte

FRANCE 3

Plusieurs patientes qui avaient opté pour le contraceptif Essure du laboratoire Bayer ont décidé, vendredi 3 mai, de porter plainte pour blessures involontaires, mise en danger et, possiblement, tromperie aggravée.

Définitif et irréversible, l'implant contraceptif Essure du laboratoire Bayer a cessé d'être commercialisé en France en 2017. Problème, depuis 2005, 175 000 femmes avaient opté pour ce contraceptif. Vendredi 3 mai, 70 d'entre elles ont déposé plainte contre X pour blessures involontaires, mise en danger et, possiblement, tromperie aggravée. "Non seulement elles souffrent, mais elles sont mutilées. (...) On ne se fait pas implanter un dispositif médical pour être mutilée au bout de quelques mois ou quelques années", a déclaré Me Stéphane Duval, avocat des patientes Essure.

Près d'un millier de victimes

Des chercheurs travaillent actuellement sur l'hypothèse d'une intoxication aux métaux lourds liée à l'érosion de l'implant dans le corps des patientes. Ce contraceptif aurait fait un millier de victimes, selon les estimations des autorités sanitaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne