Ibuprofène : des risques de complications infectieuses

France 3

Les médicaments contenant du kétoprofène ou de l'ibuprofène, qui sont les anti-inflammatoires les plus vendus en France, ont été épinglés par l'Agence française du médicament (ANSM), qui appelle à la vigilance. Dans certains cas, ils peuvent mener à des complications infectieuses graves.

Ce sont des médicaments familiers pour beaucoup de Français. Leur point commun est de contenir du kétoprofène ou de l'ibuprofène et d'être souvent utilisés pour soigner les bobos du quotidien. Une solution pas forcément adaptée, car ces anti-inflammatoires ne sont pas des médicaments anodins. Ils nécessitent plusieurs recommandations avant utilisation.

42 décès liés à leur utilisation depuis l'an 2000

L'aggravation d'une infection, les médicaments à base de kétoprofène ou d'ibuprofène en sont souvent responsables. Depuis l'an 2000, l'ibuprofène est responsable de 337 cas de complications infectieuses et de 32 décès, quand le kétoprofène est à l'origine de 46 cas de complications infectieuses et de 10 décès. L'Agence du médicament rappelle que cela concerne surtout certains types d'infections, comme les infections pulmonaires, cutanées ou neurologiques. Dans ses recommandations, l'Agence du médicament préconise de consulter et d'utiliser le paracétamol pour soigner les petits bobos.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne