Un somnifère des laboratoires Teva vendu à la place d'un diurétique

Une employée place des cachets sur une chaîne de production d\'une usine Téva, à Jérusalem (Israël), le 19 septembre 2011.
Une employée place des cachets sur une chaîne de production d'une usine Téva, à Jérusalem (Israël), le 19 septembre 2011. (BLOOMBERG)

Deux lots de comprimés de zopiclone 7,5 mg ont été vendus sous l'emballage du furosémide 40 mg, un diurétique.

Croyant prendre un médicament diurétique, certains patients ont-ils avalé à la place un somnifère ? A la suite d'une erreur de conditionnement des laboratoires Teva, des comprimés de zopiclone 7,5 mg, un hypnotique utilisé pour traité l'insomnie, ont été conditionnés dans des emballages de furosémide 40 mg, un diurétique, selon les informations obtenues par France 2 auprès de l'Agence nationale du médicament et des produits de santé (ANSM).

Les deux lots conditionnés comme du furosémide et commercialisés par Teva sont numérotés Y176 et Y175. Ils font l'objet d'une mesure de rappel. Les patients concernés sont appelés à interrompre leur traitement et à ramener les plaquettes dans leur pharmacie.

Un numéro vert, le 0800 513 411, a été mis en place pour les patients.

Vous êtes à nouveau en ligne