Anticoagulants : lancement d'un autotest connecté pour un meilleur suivi des patients

Le groupe pharmaceutique suisse Roche lance un test d'automesure connecté par la technologie Bluetooth qui doit faciliter le traitement à domicile des patients sous anticoagulants. Selon François Chast, chef de service en de pharmacologie de l'Hôtel-Dieu, il s'agit d'une technique qui ne peut être utilisée qu'avec une valeur limite pour laquelle il faudra compléter les résultats en laboratoire. 

Ce système, appelé "CoaguChek INRange", permet aux patients qui doivent prendre des anti-vitamines K (AVK) de participer aux tests par le biais d'une simple piqûre du doigt, a indiqué le groupe bâlois dans un communiqué le 30 mai.

Le test, d'une durée de soixante secondes, permet à ces patients, qui doivent procéder fréquemment à des mesures, de poursuivre leurs activités quotidiennes normales tout en maintenant le lien avec leurs professionnels de santé.

Ces tests d'automesure permettent de l'autre côté aux cliniciens d'accéder presque en temps réel aux données des patients et de mieux gérer les traitements tout en réduisant les frais de prises en charge. 

Pour le Professeur François Chast, "il y a deux conditions pour que ce test soit viable : premièrement qu'il soit excellent, deuxièmement que la conduite à tenir en cas de valeur limite soit indiquée pour poursuivre les tests en laboratoire". En effet, il y a un risque hémorragique pour les personnes qui prennent d'autres médicaments, souvent des personnes âgées qui peuvent faire une thrombose"

Des millions de personnes dans le monde prennent des antivitamines K (AVK) pour diverses indications ou pathologies, telles que la fibrillation auriculaire, la thrombose veineuse profonde, l'embolie pulmonaire et la présence d'une valve cardiaque mécanique. En France 1.200.000 personnes sont concernées.

La prise en charge habituelle dans un centre de suivi des traitements anticoagulants impose des visites fréquentes en laboratoire.