Zika : un quartier de Miami déconseillé aux femmes enceintes

Les inquiétudes liées au virus Zika grandissent sur le territoire américain. Les premiers cas non importés sont apparus en Floride. Les autorités de santé recommandent aux femmes enceintes d'éviter un quartier de Miami en raison du risque de propagation.

Les femmes enceintes ne doivent pas se promener dans le quartier de Wynwood, à Miami (Floride). C'est en substance ce qu'ont annoncé, lundi 1er août, les autorités de santé américaines. "Nous recommandons aux femmes enceintes d'éviter de se déplacer dans cette zone du nord de Miami", a déclaré Tom Frieden, le directeur des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC). En cause, une crainte de propagation par les moustiques du virus Zika, responsable d’un risque de microcéphalie congénitale, dans cette zone.

Des cas de transmission non importés en Floride

La situation en Floride, troisième Etat le plus peuplé des Etats-Unis, situé au sud-est du pays, inquiète. Les autorités ont fait état fin juillet de quatre cas autochtones potentiels transmis par des moustiques dans le sud de l'Etat. Ces quatre cas ont été identifiés dans les comtés de Miami-Dade et Broward et concernent des personnes n'ayant a priori pas voyagé dans des zones de transmission connues du virus. Le gouverneur de Floride, Rick Scott, a précisé lors d'une conférence de presse qu'une femme et trois hommes étaient concernés.

Les CDC ont confirmé que ces quatre cas "sont probablement la première transmission connue du virus Zika par moustique sur le territoire continental des Etats-Unis".

A ce stade, les autorités pensent qu'il existe une zone de transmission active dans une petite zone du comté de Miami-Dade. Le gouverneur a affirmé que les autorités testaient "depuis environ deux semaines" les moustiques dans la zone où ont été localisés ces cas. "Aucun moustique n'a été testé positif au virus du Zika, mais le département de la Santé mène une bataille pour tester les personnes dans la zone affectée et s'assurer qu'il n'y ait aucun autre cas", a-t-il poursuivi.

Une nouvelle "redoutée"

Les Etats-Unis ont relevé pour l'heure plus de 1.600 cas de Zika, dont plus de 400 femmes enceintes, mais tous concernaient jusqu’alors des personnes ayant voyagé dans des zones à risques, selon Anthony Fauci, directeur de l'Institut américain des allergies et maladies infectieuses (NIAID).

Ces cas autochtones font craindre une propagation du virus Zika aux USA. "C'est la nouvelle que nous redoutions", a assuré Edward McCabe, vice-président de l'association caritative March of Dimes, tandis que Alice Chen, directrice générale de Doctors for America, en appelait au Congrès pour agir face "à ce qui est maintenant une menace directe à la santé du peuple américain".

Mais le Congrès américain ne parvient pas à s'entendre sur les fonds requis par le président Barack Obama (1,9 milliard de dollars) pour répondre à cette menace.

"La nouvelle devrait être une sonnette d'alarme pour que le Congrès se remette au travail", a réagi Eric Schultz, porte-parole de l'exécutif américain interrogé sur la situation en Floride.

Vous êtes à nouveau en ligne