VIDEO. "Trois jours par semaine, j'oublie que j'ai le sida" : Bernard, séropositif depuis 1998, vit un quotidien "normal"

RADIO FRANCE / FRANCE INFO

Alors qu'une étude, publiée mercredi, montre que le VIH et le sida restent tabous et angoissent de nombreux patients, Bernard Bassama veut démontrer qu'avec les traitements, son quotidien est aujourd'hui "normal". 

À l'occasion d'une campagne pour faire entendre la voix des personnes vivant avec le VIH, une étude, publiée mercredi 19 septembre, montre à quel point le virus et le sida reste tabous. C'est ce qu'a vécu Bernard, séropositif depuis plus de 20 ans. Aujourd'hui, il prend la parole pour prouver que, sous traitement, on réussit à "oublier" la maladie.

>>À voir aussi. "Le VIH peut faire l'effet d'une bombe dans une famille", témoigne Joël

Né au Cameroun, Bernard Bassama soigné en France depuis 15 ans, se souvient de moments douloureux, comme celui de son divorce. Mais il préfère s'attarder sur son "quotidien aujourd'hui normal". "Le VIH de 2018 n'est pas le même que celui de 1982, déclare-t-il, mettant l'accent sur les progrès en matière de traitements médicaux. "Trois jours par semaine j'oublie que j'ai le sida, affirme-t-il, mais cela ne m'empêche pas de prendre mes médicaments." Bernard Bassama encourage, dit-il, "les personnes qui s'aiment à se marier, même si l'une a le VIH et pas l'autre". Il conclut en lançant ce message : "Pour moi, le sida ne devrait pas tuer l'amour."   

Vous êtes à nouveau en ligne