VIDEO. "La dame m'a hurlé dessus" : une patiente raconte l'accueil glaçant des médecins pour un diagnostic d'endométriose

FRANCEINFO

Clémence Leclerc a passé une IRM à l'Institut Mutualiste Montsouris (Paris) pour savoir si elle était atteinte d'endométriose. L'établissement assure s'être excusé auprès d'elle après avoir pris connaissance des faits.

Clémence Leclerc a 20 ans. Mercredi 28 mars, sur les conseils de sa gynécologue, elle a passé une IRM à l'Institut Mutualiste Montsouris (Paris) pour savoir si elle était atteinte d'endométriose. Une fois sur place, on lui annonce qu'en plus du passage dans le scanner, on va lui injecter un gel "dans le vagin et le rectum". "Sur le coup, je n'ai pas su quoi dire", raconte-t-elle à franceinfo.

Choquée, elle se déshabille, "en larmes". Elle dénonce tout particulièrement le comportement d'une femme. "Elle m'a hurlé dessus, elle me dit : 'Déjà on accepte de vous prendre, [alors que] vous êtes en retard. Vous allez arrêter votre cirque, sinon on ne vous fait pas passer l'examen, on vous fait sortir'", rapporte-t-elle. Par la suite, on lui annonce, sur un ton léger, qu'elle "a un début d'endométriose".

Elle reçoit le soutien de nombreux internautes

Sortie de l'examen " en état de choc" et "en colère", elle raconte l'histoire à ses proches. L'une de ses amies décide de dénoncer le comportement du personnel médical et publie son histoire sur Twitter. "Hallucinant", "irrespectueux", le message a depuis été largement commenté et partagé.

Contacté par franceinfo, l'Institut Mutualiste Montsouris se dit "désolé" et assure avoir "contacté" la jeune femme "pour s'excuser". L'établissement précise que c'est "la première fois" qu'un tel incident se produit dans ses murs. La patiente était "extrêmement stressée" et "un peu en retard". "Peut-être aurait-il fallu reporter l'examen, mais c'est une décision toujours difficile à prendre sur le moment."

Vous êtes à nouveau en ligne