Téléthon : le combat de Virginie pour vivre normalement tous les jours

FRANCE 3

Virginie est atteinte d'une amyotrophie spinale de type trois. Ses muscles sont "fainéants", explique la jeune femme.

Virginie Caloin est née en 1987, l'année du premier Téléthon. À six ans, ses médecins décèlent une faiblesse musculaire. À 13 ans, le diagnostic tombe : elle souffre d'une amyotrophie spinale de type trois, une maladie évolutive. "Les muscles sont fainéants", explique-t-elle simplement. "Ils vont fonctionner et au fur et à mesure du temps, ils vont de moins en moins fonctionner. Ils vont faire de moins en moins leur travail de muscle donc les choses du quotidien deviennent dures : marcher, se relever d'une chaise, monter un escalier", détaille Virginie.

Economiser ses gestes

Avec les années, Virginie a appris à vivre avec la douleur, la fatigue, les baisses de moral. Pour économiser ses mouvements, il lui faut beaucoup d'organisation. Lorsqu'elle est chez elle, Virginie peut se passer de son fauteuil roulant et dès que possible, elle fait des exercices pour fortifier ses muscles défaillants. Après le travail, deux fois par semaine, elle a des séances de kiné, des séances indispensables : "grâce au kiné, je marche encore", admet-elle. Elle travaille depuis dix ans comme assistante comptable dans une PME.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne