"Nos modes de vie se sont opposés au sommeil" : pourquoi les Français dorment moins de 7 heures par nuit

Les horaires de travail, le temps de trajet et les nouvelles technologies peuvent expliquer le raccourcissement du temps de sommeil (illustration).
Les horaires de travail, le temps de trajet et les nouvelles technologies peuvent expliquer le raccourcissement du temps de sommeil (illustration). (FREDERIC CIROU / MAXPPP)

Les nuits des Français se raccourcissent, ce qui n'est pas sans conséquence sur notre santé.

"Nos modes de vie se sont peu à peu opposés au sommeil", expliquait Damien Léger, chef de service au Centre du sommeil et de la vigilance de l'Hôtel-Dieu à Paris, mardi 12 mars à franceinfo. Le temps moyen de sommeil quotidien des Français est passé pour la première fois sous les 7 heures, d’après le baromètre publié aujourd’hui par Santé publique France. Le professeur identifie trois déterminants : les horaires de travail, des temps de trajet de plus en plus longs, et les nouvelles technologies. Un manque de sommeil qui entraîne des "risques sanitaires vraiment importants".


franceinfo : Comment s’explique le fait que nous soyons passés en-dessous des 7 heures de sommeil ?

Damien Léger : Nos modes de vie se sont peu à peu opposés au sommeil. On considère que c’est quelque chose d’accessoire et on dort de moins en moins. Il y a plusieurs déterminants. Premièrement, le travail : 20% des Français travaillent de nuit ou en horaires décalés et ces gens dorment une heure de moins que les autres. Il y a aussi les temps de trajet : de plus en plus, les gens travaillent loin de leur domicile, rentrent plus tard et se réveillent plus tôt. Puis, bien sûr, nous sommes tous accompagnés maintenant de nos smartphones et tablettes dans le lit : 50% des Français dorment avec, et donc au cours de la nuit regardent des vidéos et répondent à leurs messages de plus en plus tard.

Quelles sont les conséquences sur la santé ?

Dormir moins de 6 heures, ce qui concerne 36% des Français, veut dire qu’on s’expose à un risque de surpoids, d’obésité, de diabète de type 2, de maladies cardio-vasculaires et d’accidents. Ce sont des risques sanitaires vraiment importants. La plupart des gens ont besoin de dormir 7 heures. On est passé en-dessous. Il y a une cinquantaine d’années, on dormait probablement plutôt entre 8 heures et 8h30.

Comment fait-on pour améliorer notre durée de sommeil ?

Il y a un peu une confusion en ce moment : on fait plusieurs choses à la fois pendant la journée, par exemple consulter à la fois son téléphone en parlant à quelqu’un et en écoutant la radio, et donc on continue de faire ça la nuit. Or la nuit, ce qui compte, c’est une continuité de repos. Un environnement le plus tranquille possible, pour pouvoir récupérer de toute la fatigue de la journée.

Vous êtes à nouveau en ligne