Sept départements en alerte rouge pour le risque d'allergie au pollen

Du pollen s\'échappe de noisetiers, à Berlin (Allemagne), le 25 février 2019.
Du pollen s'échappe de noisetiers, à Berlin (Allemagne), le 25 février 2019. (WOLFGANG KUMM / DPA / AFP)

Sept départements français sont en alerte rouge à cause d'un risque très élevé d'allergies au pollen. Une arrivée précoce des pollens due à un hiver assez doux.

Sept départements, les Vosges, le Haut-Rhin, le Bas-Rhin, le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône, l'Aude et les Pyrénées-Orientales sont en alerte rouge à cause d'un risque très élevé d'allergie au pollen, d'après le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA).

Le risque d'allergie au pollen d'aulne est très élevé dans les Vosges, le Haut-Rhin et le Bas-Rhin qui sont en alerte rouge. Toujours pour l'aulne, le Territoire de Belfort, le Jura, le Doubs, la Haute-Saône, la Saône-et-Loire et la Côte d'Or sont en vigilance orange.

Le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône, l'Aude et les Pyrénées-Orientales sont alerte rouge pour le pollen de cyprès. L'Hérault, le Gard, le Var, les Alpes-Maritimes et la Corse sont en vigilance orange pour la même essence d'arbre.

Une arrivée précoce

Sur franceinfo ce mardi, Samuel Monnier, ingénieur au RNSA. est revenu sur ces risques d'allergies. L'arrivée des pollens est due, selon lui, à un hiver assez doux : "Les températures douces favorisent la dispersion des pollens dans l'air", explique Samuel Monnier. "Ça va durer, pour les pollens de cyprès, encore un bon mois autour de la Méditerranée. Après, il y a les boulots qui vont arriver et les graminées, d'autres espèces", ajoute-t-il.

Cette arrivée précoce des pollens risque de se répéter. "Avec le changement climatique, on a des saisons qui sont allongées et des concentrations de pollen qui sont plus fortes dans l'air", pointe Samuel Monnier.

Les symptômes sont ceux des personnes allergiques, selon l'ingénieur. "Le nez qui coule, les yeux qui piquent, surtout quand il y a du vent, rhinites, conjonctivites. Il faut éviter l'exposition au pollen, éviter de sortir en cas de pic pollinique, faire sécher son linge à l'intérieur, fermer les fenêtres en voiture et aérer son logement le matin ou le soir quand il y a moins de pollen dans l'air", conseille Samuel Monnier.

Vous êtes à nouveau en ligne