Rougeole : l’OMS s’inquiète de la flambée en Europe

Rougeole : l’OMS s’inquiète de la flambée en Europe
Rougeole : l’OMS s’inquiète de la flambée en Europe (©Fotolia / uwimages)

L’OMS alerte sur un retour en force de la rougeole en Europe, même dans des pays où elle avait pourtant été éliminée. Près de 90.000 cas européens ont ainsi été enregistrés au premier semestre 2019.

La rougeole continue de flamber, même en Europe. Cette maladie virale a resurgit dans quatre pays, dont le Royaume-Uni, où elle était pourtant considérée comme éliminée, s'inquiète l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui appelle à intensifier la vaccination.

A lire aussi : Les cas de rougeole dans le monde ont triplé depuis janvier

Déjà 89.994 cas au premier semestre

En effet, l’OMS compte 89.994 cas de rougeole dans 48 pays européens au premier semestre 2019, plus du double par rapport à la même période de l'an dernier (44.175) et d'ores et déjà davantage que pour toute l'année 2018 (84.462). "La reprise de la transmission de la rougeole est un problème préoccupant. Si l’on ne parvient pas à établir et à maintenir une couverture vaccinale élevée dans chaque communauté, les enfants et les adultes connaîtront des souffrances inutiles, et certains seront voués à une mort tragique", a prévenu Günter Pfaff, le président de la Commission régionale de vérification de l'élimination de la rougeole et de la rubéole.

"Sonnette d’alarme"

Sur la foi des chiffres de 2018, la maladie n'est plus jugée "éliminée" au Royaume-Uni, en Grèce, en République tchèque et en Albanie. Pour l'OMS, le statut d'"élimination" correspond à l'absence de transmission continue pendant 12 mois dans une zone géographique particulière.

Pourtant, "chacun de ces pays est un exemple de couverture vaccinale nationale extrêmement élevée. Il ne s'agit donc pas d'exemples de pays dont les systèmes (de santé) sont particulièrement faibles", a relevé Kate O'Brien, la directrice du département Vaccination à l'OMS. "Je pense que c'est une sonnette d'alarme pour le monde entier : il ne suffit pas de parvenir à une couverture nationale élevée, il faut le faire dans chaque communauté et dans chaque famille", a-t-elle ajouté.
Seuls bons élèves européens, l'Autriche et la Suisse qui accèdent au statut d'"élimination" après avoir "démontré l'interruption de la transmission continue depuis au moins 36 mois", note l’OMS.

Très contagieuse et mortelle

Extrêmement contagieuse et pouvant entraîner de graves complications, parfois mortelle (37 décès en Europe au premier semestre et 74 en 2018), la rougeole se transmet habituellement par contact direct ou par l'air, infectant les voies respiratoires, puis se propageant à tout l'organisme. Une seule personne contaminée peut infecter entre 15 et 20 autres personnes.

Il n'existe pas de traitement curatif de la rougeole, mais elle peut être évitée par deux doses d'un vaccin, selon l'OMS, qui évalue à plus de 20 millions le nombre des décès empêchés dans le monde entre 2000 et 2016 grâce à la vaccination.

Méfiance "anti-vax"

Mais si cette maladie resurgit aujourd’hui, c’est principalement à cause d’un mauvais accès aux soins auquel s’ajoute une forte méfiance envers les vaccins. Ainsi, dans les pays occidentaux, les "anti-vax" prétendent qu'il existe un lien entre le vaccin contre la rougeole et l'autisme. Et, plus d'une fois, l'OMS a démenti cette théorie, fondée sur une étude falsifiée.
Selon une enquête mondiale publiée en juin, la France arrive en tête de ce scepticisme, avec une personne interrogée sur trois qui ne croit pas que les vaccins soient sûrs.

Vous êtes à nouveau en ligne