Rougeole : les enfants non vaccinés bannis de certains lieux publics aux États-Unis

Rougeole : les enfants non vaccinés bannis de certains lieux publics aux États-Unis
Rougeole : les enfants non vaccinés bannis de certains lieux publics aux États-Unis (Crédits Photo : © Pixabay / HeungSoon)

Un comté au nord de New York a déclaré l’état d’urgence contre la rougeole. Il interdit à tous les mineurs non vaccinés contre cette maladie de fréquenter les lieux publics.

Une décision radicale contre la rougeole. Pour endiguer l’épidémie qui frappe actuellement la région de Rockland, à 40 kilomètres au nord de New York, le chef du comté a déclaré l’état d’urgence. Le 26 mars 2019, il a ainsi pris la décision de bannir des lieux publics tout mineur non vacciné contre la maladie pour une durée de 30 jours, de façon à empêcher la propagation du virus.

Les lieux publics concernés sont définis comme tout endroit censé rassembler plus de 10 personnes, tels que les moyens de transport, les écoles, les centres commerciaux, les restaurants ou encore les lieux de culte. Tout parent ou tuteur légal d’un mineur contrevenant à cette nouvelle règle s’exposerait à des sanctions comprenant une amende de 500 dollars (environ 445 euros) et jusqu’à six mois d’emprisonnement. S'ils ne veulent pas priver leur enfant non vacciné d'une fréquentation des lieux publics, les parents devront donc accepter une vaccination de rattrapage contre la rougeole.

A lire aussi : Rougeole : faut-il craindre une épidémie mondiale ?

27% des enfants non vaccinés

Le chef du comté de Rockland a justifié sa décision par une augmentation récente du nombre de cas de rougeole notamment suite à des mouvements véhéments de résistance à la vaccination. Ainsi, le comté a enregistré un total de 153 cas depuis octobre 2018 et malgré des campagnes de vaccination intensives, 27% des enfants entre un et 18 ans ne seraient toujours pas vaccinés dans ce comté qui compte 300.000 habitants.

"Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éteindre cette épidémie et protéger la santé de ceux qui ne peuvent pas être vaccinés pour des raisons médicales ou les enfants trop jeunes pour être vaccinés", a indiqué le chef du comté, Ed Day lors de la conférence qu’il a donné le 26 mars. Il a également déploré la résistance de certain habitants face aux responsables de santé qui essaient de les protéger : "On leur raccroche au nez ou on leur dit de ne pas revenir", lorsqu'ils vont visiter les foyers touchés, a souligné Ed Day, qualifiant ces réactions d'"inacceptables et irresponsables".

Communautés religieuses et défiance envers les vaccins

Les quartiers les plus touchés sont les quartiers à forte population ultra-orthodoxe juive : les opposants aux vaccins y sont nombreux, et ont souvent des liens avec des communautés orthodoxes de Brooklyn, également touchées par la maladie, selon le New York Times.
Et même si plusieurs vaccins sont obligatoires pour l’entrée à l’école aux Etats-Unis, 47 Etats sur 50, dont celui de New York, autorisent des dispenses de vaccination notamment pour motifs "religieux".

A plus large échelle, des liens étroits existent entre la défiance envers les vaccins et les milieux religieux. En France, une étude avait récemment révélé que plusieurs mouvements comme le mouvement traditionaliste catholique de la Fraternité Saint-Pie-X et le mouvement spirituel de l’anthroposophie seraient à l’origine des épidémies de rougeole de 2008 et 2012.

Vous êtes à nouveau en ligne