Notre consommation excessive d'antibiotiques pourrait tuer 2,4 millions de personnes d'ici 2050

L\'OCDE appelle à raisonner l\'usage des antibiotiques (illustration).
L'OCDE appelle à raisonner l'usage des antibiotiques (illustration). (FREDERIC DOUCHET / MAXPPP)

L'OCDE publie un rapport mercredi pour alerter sur la consommation excessive d'antibiotiques dans le monde, ce qui rend les bactéries de plus en plus résistantes. 

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) s'alarme dans un rapport publié mercredi 7 novembre de la prise excessive d'antibiotiques dans le monde. Conséquence importante, selon les experts : les bactéries deviennent de plus en plus résistantes.

2,4 millions de morts d'ici 2050

L'organisation internationale estime que cette résistance accrue pourrait tuer 2,4 millions de personnes dans les 33 pays de l'OCDE (Europe, Amérique du Nord et Australie) d'ici 2050. En Indonésie, en Russie et au Brésil, environ la moitié des infections sont déjà résistantes. Les experts s'inquiètent à court terme pour l'Italie, la Grèce et le Portugal. Les complications des infections, qu'on soignait avant facilement, deviennent aujourd'hui coûteuses pour les systèmes de santé et coûteuses en vies humaines. Les enfants et les personnes âgées risquent d'être en première ligne.

Et pourtant, un million et demi de vies pourraient être sauvées, estime ce rapport, avec des gestes simples : se laver les mains plus souvent pour attraper moins de microbes et utiliser les antibiotiques actuels de manière plus raisonnée.

Vous êtes à nouveau en ligne