Montpellier : huit cas de légionellose en moins d'un mois

Depuis la mi-août, huit cas de légionellose ont été dénombrés à Montpellier, dont un fatal. L'Agence régionale de santé (ARS) du Languedoc-Roussillon s'inquiète de cette augmentation inhabituelle.

"Sept cas ont été identifiés chez des personnes ayant fréquenté le centre-ville de Montpellier. Parmi ces personnes, dont les symptômes de la maladie ont débuté entre le 13 et le 24 août 2015, seules deux sont encore hospitalisées, et leur état de santé n’inspire pas d’inquiétude. Les cinq autres sont guéries", précise l'ARS dans un communiqué daté du 10 septembre. Le huitième patient est, quant à lui, décédé.

Depuis, l'ARS mènent des investigations pour trouver la source de contamination. En attendant, à titre de précaution, "des fontaines ont été arrêtées" et "l’utilisation de brumisateurs de terrasse des débits de boisson de Montpellier a été suspendue jusqu’à nouvel ordre", explique l'ARS.

La légionellose est une affection pulmonaire grave avec une période d'incubation de 2 à 10 jours. Cette maladie se transmet exclusivement par voie respiratoire (inhalation d’eau contaminée diffusée en aérosol, douche, bain bouillonnant, etc.). Ses symptômes sont proches de ceux d'une mauvaise grippe : forte fièvre, toux sèche et parfois pneumonie. Si elle reste bénigne dans la majorité des cas, la maladie peut avoir des conséquences graves chez les sujets les plus fragiles (personnes âgées, immunodéficientes ou fumeurs). Dans 11%, les problèmes pulmonaires, rénaux ou cardiaques déclenchés par la maladie, entrainent la mort.

Avec AFP