Une petite fille succombe à une amibe "mangeuse de cerveau"

Illustration de l\'amibe Naegleria fowleri.
Illustration de l'amibe Naegleria fowleri. (© Centers for Disease Control and Prevention)

Au Texas, une Américaine de 10 ans est décédée d’une infection contractée après une baignade dans un fleuve. Le germe en cause est une amibe dite "mangeuse de cerveau" qui a provoqué une méningo-encéphalite.

Une amibe rare mais très agressive. En se baignant dans le fleuve Brazos, au Texas, Lily Mae Avant, une Américaine de 10 ans, a attrapé une amibe dite "mangeuse de cerveau". La petite fille se plaint de maux de tête le 8 septembre et déclare rapidement de la fièvre.

Après son hospitalisation d'urgence, les médecins découvrent la présence d'"une amibe très rare et agressive", selon sa famille. Son état s’est ensuite aggravé et Lily Mae est décédée le 16 septembre, ont annoncé sa famille et plusieurs médias américains.

Lacs, rivières, piscines mal entretenues...

Mais quelle est cette amibe ? Le département de la Santé du Texas a confirmé à des médias locaux que l’amibe en cause dans l’infection était de l’espèce Naegleria fowleri. Ce micro-organisme vit dans les eaux douces et chaudes des lacs, des rivières en été ainsi que dans des sources géothermales et des piscines mal entretenues.

"L'amibe est présente dans les cours d'eau douce à travers le Texas et ailleurs aux Etats-Unis. Les cas sont extrêmement rares malgré les millions de personnes qui nagent dans les lacs et les rivières chaque année", a dit le porte-parole du département, Chris Van Deusen.

Une infection fatale dans 95% des cas

Cette amibe pénètre par les narines et remonte jusqu'au cerveau, provoquant une méningo-encéphalite - une infection des méninges et du cerveau - fatale dans 95% des cas. Elle se manifeste par des fortes migraines, une hyperthermie, un raidissement de la nuque, des vomissements puis des vertiges, une léthargie, de la confusion et des hallucinations.

Le 12 juillet dernier, un quinquagénaire américain est également décédé d’une infection à Naegleria fowleri après une baignade en Caroline du Nord. Un seul cas a été recensé en France en 2008, en Guadeloupe, où un petit garçon de neuf ans était décédé d’une méningite foudroyante après s’être baigné dans un bassin alimenté par une source d’eau chaude.

Vous êtes à nouveau en ligne