Un jeune homme décédé d'une méningite à Dijon

Un jeune homme décédé d\'une méningite à Dijon
Un jeune homme décédé d'une méningite à Dijon

Fin 2016, la méningite à méningocoques de type W avait déjà fait deux morts dans la région.

Un jeune homme de 23 ans, originaire de Chenôve près de Dijon, est décédé d'une méningite vendredi dans la nuit qui a suivi son hospitalisation, a-t-on appris mardi auprès de l'Agence Régionale de Santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté.

Un traitement antibiotique préventif a été proposé à ses proches, avant une éventuelle vaccination une fois que le sérogroupe (A, B, C, W...) sera connu, indique l'ARS, confirmant une information de France 3. Le jeune homme n'était pas étudiant, précise l'agence, alors que son décès intervient un an après une campagne massive de vaccination qui a touché près de 14.000 étudiants sur le campus de Dijon. Elle avait été mise en place à la suite de trois cas de méningite à méningocoques de type W, dont deux mortels.

Le méningocoque est un germe très fragile qui ne survit pas dans l'environnement mais se transmet par la salive. Il se manifeste par de la fièvre, des maux de tête, une raideur à la nuque avec des vomissements et une gêne à la lumière. Le vaccin utilisé contre la maladie, en dose unique, protège contre quatre souches de méningocoque (A, C, Y et W).