L'épidémie de méningite au Nigeria aurait déjà fait plus de 1.000 victimes

Plus de mille personnes sont décédées depuis novembre du virus de la méningite qui s'est propagé dans le nord du Nigeria, a annoncé ce 11 mai le Centre national de surveillance des maladies (NCDC). Selon la même source, l'épidémie serait désormais sous contrôle.

"A la date du 9 mai 2017, 13.420 cas suspectés de méningite ont été enregistrés dans 23 Etats du pays, causant 1.069 décès, soit un pourcentage de 8% des personnes infectées", a déclaré le NCDC dans un communiqué. L'épidémie est ainsi présente dans la moitié des 36 Etats du Nigeria.

"Ces deux dernières semaines, les zones les plus affectées (Etats de Zamfara, Niger, Sokoto, Katsina et Kebbi) ont toutefois constaté un ralentissement de la contamination. Dans les Etats de Niger et de Kebbi, il n'y a eu aucun décès durant cette période", peut-on lire dans le communiqué de l'agence gouvernementale. 

Une campagne de vaccination massive pour endiguer l'épidémie

Les premiers cas d'infection par le virus de la méningite de souche C (pour la première fois déclarée en épidémie au Nigeria) ont été rapportés dans l'Etat de Zamfara en novembre. Puis la maladie s'est propagée dans 22 autres Etats avant que les autorités ne lancent une campagne de vaccination massive dans ce pays de 190 millions d'habitants, le plus peuplé d'Afrique.

Le ministre délégué à la Santé Osagie Ehanire avait déclaré début avril que près de 420.000 personnes avaient déjà été vaccinées.

Fin avril, le NCDC en partenariat avec des ONG internationales a annoncé vacciner 800.000 habitants dans le seul état de Sokoto. 

"Nous attendons un autre chargement de vaccins provenant de l'étranger dans les prochains jours", a annoncé le NCDC dans son communiqué du 11 mai.

Des épidémies récurrentes

Fin avril, le directeur général du Centre, le Dr Chikwe Ihekweazu, avait déclaré que le Nigeria devait "tirer des leçons de cette épidémie".

"Cela signifie renforcer la prévention auprès des populations, améliorer les compétences du personnel hospitalier en la matière ainsi que les capacités de nos laboratoires à diagnostiquer les cas de méningites, et renforcer l'accès aux vaccins", avait-il dit.

Les épidémies de méningite ne sont pas rares au Nigeria, qui se situe sur la "ceinture de la méningite" qui court du Sénégal à l'Ethiopie.

En 2015 déjà, plus de 13.700 personnes avaient été infectées et plus de 1.100 étaient mortes lors d'une flambée au Nigeria et au Niger voisin.

avec AFP