Les cas de rougeole se multiplient en Wallonie

Les services de santé de Wallonie alertent sur une recrudescence anormale des cas de rougeole, avec dix fois plus de cas en deux mois que les années précédentes. Une réduction de la couverture vaccinale est pointée du doigt.

"Plus de 70 cas [de rougeole] ont été déclarés à la cellule de surveillance des maladies infectieuses de l’AViQ depuis le début de 2017 contre 7 à 8 cas d’habitude à la même période", déclare l’organisme belge de gestion sanitaire.

"L’épidémie de rougeole concerne aussi bien des adultes que des enfants et a débuté avec le retour d’une personne de Roumanie, où sévit une importante épidémie." Les cas sont notamment recensés dans la région de Charleroi, de Jodoigne, de Namur et de Verviers.

L’AVIQ insiste sur la nécessité de vérifier son statut vaccinal. "Deux doses de vaccin sont recommandées pour protéger les individus à vie contre la rougeole. Cette vaccination est recommandée à l’âge d’un an et [un rappel doit être effectué] à l’âge de 11/12 ans." Or, nous détaille Tiphaine Dedonder, de l’AViQ, "seuls 75% des enfants font ce rappel".

L'institution rappelle que se vacciner permet d’éviter au virus de se propager, et bénéficie ainsi à la collectivité. Elle rappelle aussi que la rougeole peut entrainer de graves complications et des hospitalisations. "Des personnes sont plus à risque de développer des complications : les enfants de moins d’un an, les personnes immunodéprimées et les femmes enceintes non protégées qui peuvent développer des troubles respiratoires et donner naissance de manière prématurée (avec les risques que cela comporte pour le bébé)."

Dernier conseil du service sanitaire wallon : en cas de doute, il faut sans délai consulter son médecin "soit en lui demandant de passer à domicile soit en privilégiant une consultation sur rendez-vous pour éviter de contaminer d’autres personnes. Evitez les salles d’attente des hôpitaux !"