Virus Zika : plus de 91 000 cas dénombrés au Brésil

Un bébé atteint de microcéphalie, à Recife (Brésil), le 26 mars 2016.
Un bébé atteint de microcéphalie, à Recife (Brésil), le 26 mars 2016. (PAULO WHITAKER / REUTERS)

Concernant la microcéphalie des nouveau-nés, 1 198 cas ont été confirmés depuis octobre 2015, et 3 710 cas suspects sont encore examinés.

Le Brésil est malade du virus Zika. Un peu plus de 91 000 cas probables de contamination ont été pour la première fois officiellement dénombrés dans le pays, mardi 26 avril, alors que l'Organisation mondiale de la santé a affirmé lundi que l'épidémie était en recul en Amérique du Sud. 

"Le premier relevé épidémiologique de recueil de données du virus Zika pointe 91 387 cas probables de la maladie dans tous les Etats régionaux du Brésil, (du 3 janvier) jusqu'au 2 avril. Le taux d'incidence (le risque de contracter la maladie) est de 44,7 cas sur 100 000 habitants", précise le ministère de la Santé du Brésil. Le pays compte un peu plus de 205 millions d'habitants.

Près de 1 200 cas de microcéphalie chez les nouveau-nés

Le virus s'est propagé au Brésil, en Colombie et dans les Caraïbes depuis fin 2014, essentiellement via des moustiques Aedes aegypti. Si la maladie provoque une infection bénigne dans la majorité des cas, elle peut-être à l'origine de microcéphalie (crâne anormalement petit) mortelle chez les bébés. De plus, jusqu'à présent, trois personnes, d'une moyenne d'âge de 20 ans, sont décédées.

Le nombre de cas de microcéphalie confirmée chez les nouveau-nés s'élève à 1 198 depuis le début des relevés réalisés par le ministère en octobre 2015. A cela s'ajoutent 3 710 cas suspects encore en cours d'examination. 

Parallèlement, l'épidémie de chikungunya, une maladie similaire au Zika et transmise par le même moustique, est en pleine expansion au Brésil : 39 017 cas probables ont été notifiés au premier trimestre 2016, contre 7 412 sur la même période de l'année dernière, et 38 332 sur l'ensemble de l'année 2015. Cette fièvre, répertoriée pour la première fois au Brésil en 2014, a déjà fait 15 morts en 2016, contre 6 l'année dernière.

Vous êtes à nouveau en ligne