Virus Zika : l'épidémie pourrait toucher 3 à 4 millions de personnes sur le continent américain

Un employé du ministère de la Santé enfume une maison à Managua (Nicaragua) pour tuer les moustiques, dans le cadre d\'une campagne contre la propagation du virus Zika, le 26 janvier 2015.
Un employé du ministère de la Santé enfume une maison à Managua (Nicaragua) pour tuer les moustiques, dans le cadre d'une campagne contre la propagation du virus Zika, le 26 janvier 2015. (OSWALDO RIVAS / REUTERS)

L'épidémie se propage "de manière explosive" dans la région, constate l'Organisation mondiale de la santé, qui craint une propagation internationale.

Alors que Marisol Touraine recommande aux femmes enceintes d'éviter de se rendre en outre-mer face à la propagation de l'épidémie de virus Zika, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a livré, jeudi 28 janvier, des prédictions inquiétantes concernant le continent américain. L'épidémie s'y propage "de manière explosive" depuis l'an dernier, et pourrait toucher 3 à 4 millions de personnes dans cette région, estime-t-elle.

L'OMS a convoqué un comité d'urgence, prévu le 1er février, qui devra décider si l'épidémie constitue "une urgence de santé publique de portée internationale". L'organisation s'inquiète de sa propagation hors des Amériques, et veut aussi éviter que les différents pays imposent des restrictions aux frontières.

En France, le virus ne touche que les territoires des Antilles

Mardi, la France recensait 102 cas d'infection en Martinique, 45 en Guyane, un en Guadeloupe et un à Saint-Martin, des territoires tous situés sur le continent américain, mais aucun en métropole.

"Des cas ont été notifiés dans 23 pays et territoires dans la région", a indiqué jeudi la directrice générale de l'OMS, le Brésil étant le pays le plus touché. Pour un porte-parole de l'organisation, il n'existe pas encore de statistiques sur l'état actuel de l'épidémie mais elle est sous-évaluée, car la majorité des cas du virus Zika sont bénins.

Les symptômes de Zika sont le plus souvent proches de ceux de la grippe, même s'il peut entraîner des complications neurologiques. Le principal risque concerne les femmes enceintes, car le virus peut-être transmis au fœtus, et entraîne alors des microcéphalies, c'est-à-dire un déficit de croissance de la boîte crânienne.

Vous êtes à nouveau en ligne