Un an après... l'alerte au virus Zika

France 3

Il y a un an, le virus Zika, transmis par les piqûres de moustiques, était à l'origine de malformations sur le nouveau-né. L'OMS continue de parler d'urgence de santé publique même si l'épidémie se stabilise.

Alerte au virus Zika le 30 janvier 2013. Les pays tropicaux et les Antilles françaises sont les plus touchés. Ce virus se transmet à l'homme par les moustiques tigres. Une maladie bénigne pour les personnes infectées, mais qui provoquerait de graves malformations chez le foetus. Pour établir un lien entre Zika et les malformations congénitales, l'état d'urgence mondiale est décrété le 1er février.

73 pays frappés

Après avoir frappé l'Amérique du Sud et les Caraïbes, le virus s'attaque à l'Europe. Les médecins constatent une transmission par voie sexuelle en France le 27 février. Le 26 juillet, le premier bébé atteint de microcéphalie est né. Mi-novembre, la maladie semble se propager moins vite, mais le virus s'étend désormais en Asie. La priorité est alors de trouver un vaccin. Un an après, 73 pays ont été touchés par le virus. Selon les experts, l'épidémie devrait s'arrêter d'elle-même d’ici deux à trois ans. Il est impossible d'être infecté à deux reprises. La prochaine grande pandémie n'est pas prévue avant dix ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne