"C'est le signe que le moustique local peut le transmettre" : faut-il s'inquiéter après les premiers cas autochtones du virus Zika en France ?

Le virus Zika se transmet principalement par les piqûres de moustiques-tigres.
Le virus Zika se transmet principalement par les piqûres de moustiques-tigres. (SEBASTIAN KAULITZKI / SCIENCE PHOT / AFP)

Pour la première fois, deux personnes ont été contaminées dans le sud de la France. Le zika, comme la dengue, se transmettent de personne à personne par l'intermédiaire d'une piqûre de moustique-tigre. 

Le virus Zika a débarqué en France. Pour la première fois, deux cas autochtones de contamination par des moustiques-tigres ont été détectés à Hyères, dans le Var, début octobre. "Ces constatations incitent les autorités sanitaires à renforcer la vigilance et à diffuser des conseils de prévention à destination de la population" pour lutter contre ces maladies, a expliqué la Direction générale de la santé (DGS), mardi 22 octobre. Alors, faut-il s'inquiéter ? Franceinfo a posé la question à Anna-Bella Failloux, professeure en entomologie médicale à l'Institut Pasteur.

Franceinfo : Qu'est-ce que le virus Zika et quels sont les symptômes pour les personnes contaminées ?

Anna-Bella Failloux : Le virus Zika est un vieux virus, isolé la première fois en 1947 en Ouganda. Mais on en a beaucoup entendu parler dans les Amériques en 2015, où Zika a été détecté. Dans 80% des cas, les cas sont asymptomatiques. C'est-à-dire que les personnes sont infectées sans symptômes, mais qu'elles peuvent participer à la transmission du virus.

Pour les autres cas, théoriquement, le virus est assez bénin, avec une sorte d'état grippal et un peu de fièvre. Des symptômes graves ont aussi été observés dans les Amériques, notamment des microcéphalies chez les enfants dont la mère avait été infectée. Ces enfants naissaient alors avec des anomalies au cerveau, mais cela concernait moins de 5% des enfants de femmes infectées par Zika. Il y a aussi eu des syndromes de Guillain-Barré, qui est une complication neurologique entraînant une paralysie des muscles. Mais ce sont des cas exceptionnels ! 

Comment se transmet ce virus ?

Le virus Zika a habituellement besoin d’un insecte pour être transmis. Plus précisément, ce sont les moustiques-tigres, présents dans les zones tropicales et tempérées, qui le transmettent. Ces derniers ont été détectés pour la première fois en 1979 en Europe et en 2004 en France. Il sont quasiment en activité pendant tout l’été.

Mais le virus Zika peut aussi être transmis par d'autres voies, notamment sexuelles. Un homme infecté peut le transmettre via son sperme pendant six mois. Une femme peut, elle, être contaminante pendant deux semaines. Le virus peut aussi être transmis par le lait maternel. Enfin, on ne peut pas non plus complètement exclure la possibilité d'une transmission directe.

Est-ce étonnant de découvrir des cas autochtones en France ?

Ce qui est étonnant, c'est qu'après l'épidémie dans les Amériques en 2015, il y a eu des centaines de cas importés qui sont venus en France, notamment via la Martinique et de Guadeloupe, mais il n'y a eu aucun cas autochtone en France ! Aujourd'hui, on a assez peu de foyers de zika dans le monde et pas de grandes épidémies. Il va donc falloir déterminer comment ont été infectés les moustiques-tigres qui ont transmis le virus en France pour la première fois.

Aujourd'hui, on est face au cas de deux personnes qui n'ont pas voyagé et qui ont été infectées localement par un moustique. Ces cas autochtones, c'est le signe que le moustique local, en France, peut transmettre le virus. On avait déjà eu des cas de dengue, de chikungunya autochtones, mais c'est la première fois pour zika.

Quelles sont les précautions à prendre contre ce virus ?

Il faut prendre les précautions classiques : tout d'abord, éviter d'être en contact avec les moustiques. L'avantage, c'est que l'on n'aura bientôt plus de moustiques en France. En novembre, décembre, il n'y aura plus rien. Ainsi, il n'y aura pas d'épidémie aujourd'hui en France. D'autant que l'on a un milieu de vie assez assaini. En attendant, les femmes enceintes doivent tout de même faire très attention à ne pas être infectées. Elle peuvent notamment porter des vêtements couvrants, ne pas aller à l'extérieur au pic d'activité des moustiques et éviter de s'exposer aux piqûres.

Vous êtes à nouveau en ligne