La rougeole éradiquée outre-Atlantique

Le continent américain, au nord comme au sud, a officiellement été déclaré exempt de la rougeole ce 27 septembre par l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS).

La rougeole, responsable de complications graves, devient ainsi la cinquième maladie infectieuse pouvant être prévenue par un vaccin à avoir été éliminée sur le continent américain, après l'éradication dans cette région de la variole en 1971, de la poliomyélite en 1994 et de la rubéole en 2015.

Ce succès sanitaire couronne plus de vingt ans d'efforts dans le cadre d'une vaste campagne de vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole sur l’ensemble des pays américains.

"C'est le résultat d'un engagement pris il y a plus de deux décennies, en 1994, quand les pays des Amériques se sont engagés à mettre fin à la rougeole au début du XXIe siècle", a souligné Carissa Etienne, directrice de l'OPS, qui dépend de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), lors d'une conférence de presse, qualifiant cette déclaration "d'historique" pour la région et le monde.

Victoire de la vaccination

L'élimination de la rougeole a été déclarée par le Comité international d'experts sur cette maladie et la rubéole, lors du 55e Conseil directeur de l'OPS/OMS qui se tient cette semaine à Washington et auquel participent les ministres de la Santé de la région des Amériques.

Avant le début de la vaccination de masse en 1980, la rougeole provoquait environ 2,6 millions de décès par an dans le monde. Sur le continent américain, cette maladie a été responsable de près de 102.000 morts entre 1971 et 1979. L'élimination de la rougeole en Amérique latine et dans les Caraïbes grâce à la vaccination a permis d'éviter 3,2 millions de cas et 16.000 décès entre 2000 et 2020, selon l'OPS.