Pourquoi le rhume et la grippe ne frappent pas au même moment

Pourquoi le rhume et la grippe ne frappent pas au même moment
Pourquoi le rhume et la grippe ne frappent pas au même moment

La probabilité d’attraper en même temps une grippe et un rhume est faible. En cause : une forte compétition entre les virus responsables de ces maladies, selon des chercheurs de l’université de Glasgow.

Cumuler une grippe et un rhume, est-ce possible ? Les risques sont faibles, selon des chercheurs en immunologie et virologie de l’université de Glasgow (Ecosse). Selon une étude publiée le 16 décembre dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), les virus du rhume et celui de la grippe se font concurrence, tant et si bien qu’ils ne contaminent pas le même organisme en même temps. Bonne nouvelle, il est donc très peu probable que vous cumuliez ces deux maladies au même moment.

A lire aussi : Pourquoi la grippe tue ?

Seulement 8% de patients infectés par deux virus

Pour réaliser ces travaux, les chercheurs ont analysé les données de 44.230 patients souffrant de maladies respiratoires. Ils ont cherché la présence de 11 types de virus respiratoires, dont les rhinovirus responsables des rhumes et les virus de la grippe.
Résultat : 35% des patients étaient infectés par un virus mais seulement 8% par deux virus ou plus.

Quand la grippe progresse... le rhume régresse

Autre observation : le virus de la grippe A et les rhinovirus présentaient la plus forte interaction de compétition observée, "de la même manière que les lions et les hyènes tachetées rivalisent pour les ressources alimentaires" illustre la docteure Sema Nickbakhsh, co-autrice de l’article, dans un communiqué de l’université de Glasgow.

Conséquence : quand la grippe arrive, le nombre de rhume baisse. "Une tendance vraiment frappante dans nos données est le déclin des cas de rhinovirus, qui est généralement un virus hivernal causant un rhume commun et bénin, à peu près quand l’activité grippale augmente" détaille Sema Nickbakhsh.

Comprendre cette compétition pour mieux combattre les virus

Mais concrètement, comment les virus interagissent-ils ? La question n’est pas encore résolue, mais les chercheurs évoquent déjà plusieurs pistes : par exemple, les virus pourraient entrer en compétition dès la recherche de cellules à infecter. Autre possibilité, la réponse immunitaire de l'organisme à un premier virus compliquerait la possibilité d’infection de ce même organisme pour un second virus.

Il faudra aux chercheurs plus de temps pour comprendre ces interactions entre virus, mais ils espèrent à terme pouvoir mieux contrôler et endiguer les épidémies virales de grippe par exemple.

"Si nous comprenons comment les virus interagissent et comment certaines infections virales peuvent se favoriser ou s’inhiber, alors peut-être pourrons-nous développer de meilleures façons de cibler les virus" appuie le docteur Pablo Murcia, également auteur de l’étude, dans le communiqué universitaire.

Autre intérêt de cette recherche, selon le docteur Murcia : parvenir à expliquer "pourquoi dans le corps certains types de virus infectent différentes parties des voies respiratoires, comme le nez ou les poumons." En attendant, le meilleur moyen de limiter le risque d’attraper un grippe ou un rhume cet hiver reste de se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon.

Vous êtes à nouveau en ligne