"Il est trop tard pour se faire vacciner" contre la grippe, désormais il faut appliquer "les bons gestes", prévient l'Institut Pasteur

Vaccination d\'un patient contre la grippe, le 30 octobre 2018.
Vaccination d'un patient contre la grippe, le 30 octobre 2018. (FLORENT MOREAU / MAXPPP)

Vincent Enouf, directeur adjoint du Centre National de référence de la grippe à l'Institut Pasteur, a expliqué, jeudi sur franceinfo, que l'épidémie de grippe a débuté un peu plus tard que l'année passée.

Alors que le seuil épidémique de la grippe est atteint sur l'ensemble des territoires en France, Vincent Enouf, directeur adjoint du Centre National de référence de la grippe à l'Institut Pasteur, était l'invité de franceinfo, jeudi 31 janvier.

franceinfo : Est-ce qu'on a atteint le pic de l'épidémie de grippe ?

Vincent Enouf : On n'a pas encore atteint le pic. On est en grande augmentation du nombre de détections. Le virus circule de manière très importante sur toute la France. Toute la France est touchée actuellement. L'épidémie de grippe a débuté un peu plus tard que l'année dernière. Ce sont des choses qui arrivent fréquemment. Sans doute parce que l'automne était doux. Elle aime bien le froid et l'humidité. Quand il y a ses deux conditions réunies, ça part !

Est-il encore utile de se faire vacciner ?

Il est trop tard pour se faire vacciner. Il faut favoriser les mesures barrières avec les bons gestes : se moucher, se laver les mains fréquemment, éviter d'être au contact d'autres personnes si on se sent malade, (...) aérer fréquemment son habitation. C'est très utile, même s'il fait froid de manière à recycler l'air. Si vous toussez, vous pouvez contaminer votre voisin jusqu'à 6 mètres.

Combien de personnes meurent chaque année à cause de la grippe ?

L'année dernière, c'est environ 13 000 morts sur des personnes de plus de 65 ans en majorité et 18 000 l'année d'avant. C'est vraiment très important. Les deux virus qui circulent sont les virus H3N2 et H1N1. On sait depuis 2009 que le virus H1N1 ne tue pas juste les personnes âgées, cela tue aussi des jeunes actifs. Il faut faire très attention (...) H3N2 provoque des épidémies de grandes ampleurs, mais aussi le H1N1.

Est-ce que les vaccins sont efficaces ?

Sur le H1N1, le vaccin est efficace jusqu'à 70%. Sur le H3N2, on est plus mesuré. On a moins de data actuellement. Il protégerait jusqu'à 40% maximum. Une personne qui est vaccinée peut moins bien répondre au vaccin, donc être vaccinée et ne pas être complètement protégée. Être vacciné vous permet de ne pas devenir un cas grave, d'être hospitalisé. Cela adoucit les conséquences.

Vous êtes à nouveau en ligne