DIRECT. Grippe : le pic de l'épidémie doit être atteint la semaine prochaine, d'après Santé publique France

Le service des urgences du Centre Hospitalier de Nancy est fortement sollicité, le 4 janvier 2017, depuis l\'arrivee massive du virus de la grippe.
Le service des urgences du Centre Hospitalier de Nancy est fortement sollicité, le 4 janvier 2017, depuis l'arrivee massive du virus de la grippe. (MAXPPP)

Selon Marisol Touraine, ministre de la Santé, 142 hôpitaux français sont "sous tension" sur 850 en raison de l'intense épidémie de grippe qui surcharge les urgences.

Une intense épidémie de grippe frappe le pays depuis décembre. Les malades affluent aux urgences, qui sont souvent saturées, tout particulièrement dans les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Ile-de-France. Faisant état d'une "situation préoccupante", la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a demandé aux services d'urgence "de tout mettre en œuvre" pour "garantir la prise en charge de l'ensemble des patients qui nécessitent d'être hospitalisés".

"Déprogrammer des opérations". Marisol Touraine a demandé "à tous les hôpitaux publics et privés de déprogrammer des opérations, des soins médicaux pour libérer des lits", mercredi 11 janvier lors d'un point presse. 142 hôpitaux sont "sous tension" sur 850, a également annoncé la ministre de la Santé. Marisol Touraine a donc appelé l'"ensemble des personnels de santé à s'engager" à recevoir les malades pour soulager les urgences.

La moitié des patients de plus de 60 ans qui vont à l'hôpital en raison de l'épidémie de grippe restent aux urgences, a précisé la ministre de la Santé. Cette proportion atteint 75% pour les plus de 80 ans.

 Son pic doit être atteint la semaine prochaine, annonce le bulletin hebdomadaire de Santé publique France (document PDF). François Bourdillon, directeur général de l'agence, a ajouté qu'il était "probable" que certaines régions l'aient déjà atteint. 

Vous êtes à nouveau en ligne