Grippe hivernale : une surmortalité plus élevée qu'en 2014-2015

Une affiche de prévention contre la grippe à l\'hôpital de Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 13 janvier 2017.
Une affiche de prévention contre la grippe à l'hôpital de Perpignan (Pyrénées-Orientales), le 13 janvier 2017. (MAXPPP)

L'agence Santé publique France a confirmé, mercredi, la fin de l'épidémie de grippe en France métropolitaine.

L'épidémie de grippe a contribué à une surmortalité élevée cet hiver, en particulier chez les personnes âgées, avec un bilan plus élevé que lors de la dernière grande épidémie, il y a deux ans, a annoncé, mercredi 22 février, l'agence Santé publique France.

"Sur les neuf premières semaines d'épidémie grippale", de début décembre à début février, "le nombre de décès en excès toutes causes confondues est (...) estimé à 19 400", a indiqué l'agence de veille sanitaire dans son bulletin hebdomadaire.

La région PACA au-dessus du seuil épidémique

Il y a deux ans, elle avait relevé une "surmortalité" de 18 300 morts, dont "une large partie" était "probablement attribuable à la grippe", dépeint le dirigeant de Santé publique France. Contrairement à il y a deux ans, cette hausse de la mortalité "concerne quasi-exclusivement les personnes âgées de 65 ans ou plus."

L'agence a également confirmé que l'épidémie de grippe saisonnière était désormais terminée en France métropolitaine, le nombre de nouveaux cas s'étant maintenu sous le seuil épidémique pendant deux semaines consécutives.

Ce niveau se situe actuellement à 102 consultations pour 100 000 habitants, nettement en dessous du seuil épidémique, estimé à 158 pour 100 000 habitants. Seule la région PACA reste au-dessus du seuil épidémique national, avec 172 consultations pour 100 000 habitants.