Grippe aviaire : dans le Sud Ouest, les canards ne mettront plus le bec dehors

A compter de ce lundi 18 avril et jusqu'au 16 mai, aucun canard ni aucune oie ne pourront circuler en extérieur dans dix-huit départements du sud-ouest de la France – le Cantal et l’Aude ne sont que partiellement touchés. Cette procédure de vide sanitaire est mise en vigueur pour stopper l'épidémie de grippe A.

Un nouveau foyer a été identifié le 19 avril au lendemain de la mise en place du vide sanitaire dans les élevages de palmipèdes de 18 départements du Sud-Ouest, une mesure inédite en France décidée en janvier par le gouvernement pour lutter contre l'épidémie. Il s'agit du premier cas localisé dans le Tarn, mais ce département faisait déjà partie de la zone de restriction où le vide sanitaire s'applique.

Depuis le 18 janvier, les exploitations ne pouvaient déjà plus accueillir de nouveaux canetons. Seuls les canards prêts pour le gavage pourront être abattus jusqu'au 2 mai. A partir de cette date-butoir, il n'y aura plus aucun canard à l'air libre. Sans palmipèdes, les exploitations doivent mettre en place des procédures de nettoyages et désinfections jusqu'au 16 mai.

Ce vide sanitaire est mis en place alors que 77 foyers de grippe aviaire hautement pathogènes pour les volailles ont été décelés dans 9 départements du Sud-Ouest. Le virus a affecté aussi bien des poulets que des pintades, des oies, des canards ou des chapons.

Ce virus n'est pas transmissible à l'homme, selon les premières analyses révélées mi-décembre par l'Agence de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses). Le gouvernement a en outre régulièrement rappelé que la consommation de volaille, œufs et foie gras ne présente aucun risque.

Vous êtes à nouveau en ligne