Il y a un risque "élevé" de grippe aviaire dans une partie de la France

Un élevage de canards visé par une épidémie de grippe aviaire, le 28 janvier 2016, à Lay-Lamidou (Pyrénées-Atlantiques). 
Un élevage de canards visé par une épidémie de grippe aviaire, le 28 janvier 2016, à Lay-Lamidou (Pyrénées-Atlantiques).  (MAXPPP)

Le risque a été réévalué, mais, pour le moment, il n'y a pas de cas en France, indique le ministère de l'Agriculture.

Les oiseaux vont être surveillés de près. Le risque de grippe aviaire a été réévalué de "négligeable" à "élevé" dans certaines régions de France, après la découverte de cas d'influenza aviaire "hautement pathogène" dans des pays voisins de la France, avertit un arrêté publié, jeudi 17 novembre, au Journal officiel. Contacté par franceinfo, le ministère de l'Agriculture a toutefois précisé qu'il n'y avait pas de cas recensés à l'heure actuelle en France.

La mesure intervient après "la découverte de plusieurs cas d'influenza aviaire hautement pathogène de sous-type H5N8 dans l'avifaune et sur des volailles d'élevage commerciaux en Allemagne, en Suisse et dans d'autres pays de l'Union européenne", rappelle l'arrêté. Cet épisode n'a aucun lien avec l'épizootie rencontrée dans le Sud-Ouest, début 2016.

Les zones humides concernées

Le risque concerne notamment les zones humides, points d'arrêts sur la route des oiseaux migrateurs dans lesquelles se concentre la faune sauvage. Les cas détectés récemment dans plusieurs pays d'Europe touchent en effet plus particulièrement les oiseaux migrateurs. Des mesures de biosécurité et de confinement vont donc être mises en place dans des zones comme les bandes côtières ou des estuaires à l'instar de ceux de la Gironde et de la Seine. Elles s'appliqueront aux élevages commerciaux de volailles, sauf dérogation.

Vous êtes à nouveau en ligne